On parle de nous

SORTIR A PARIS .COM

SORTIR A PARIS .COM

05/09/2017

La Terrasse Mirabeau : véritable institution culinaire à Paris

Rares sont les adresses culinaires pouvant se targuer d’avoir accueilli des personnalités aussi diverses que Arletty, Jean-Claude Brialy mais aussi Jean-Paul Belmondo et François Berléand. C’est le cas du N°5 de la Place de Barcelone, à Paris, où se cache désormais la Terrasse Mirabeau, dirigée depuis 2004 par Pierre Négrevergne, Chef Maître Restaurateur.

En savoir plus sur https://www.sortiraparis.com/hotel-restaurant/restaurant/articles/149722-la-terrasse-mirabeau-veritable-institution-culinaire-a-paris#VK4HLEeYolycKkVQ.99

le Clan des Sens

le Clan des Sens

21/08/2017

Pierre Négrevergne, un chef au service du produit

Magazine du Rugby Club N°3 - Année 2015

Magazine du Rugby Club N°3 - Année 2015

26/06/2015
Mille Saveurs ! Au secours! Je me régale! Encore! © Journaliste : Jean-Bernard Magescas L'Opinion 2015

Mille Saveurs ! Au secours! Je me régale! Encore! © Journaliste : Jean-Bernard Magescas L'Opinion 2015

05/03/2015
Magazine Le Chef

Magazine Le Chef

13/10/2014
Néo Restauration

Néo Restauration

13/10/2014

Pierre Négrevergne "L’atypique"!

Figaro Madame

Figaro Madame

04/10/2014

Les Coups de cœur de François Berléand...

Terre de Chefs

Terre de Chefs

01/10/2014

Article de Sébastien Ripari

Gourmets & Co

Gourmets & Co

14/09/2014

Logos revue de presse La Terrasse Mirabeau
Très bel article de Patrick Faus...

… une belle cuisine soignée, goûteuse, et claire …

C’est toujours un plaisir teinté d’impatience de se rendre chez le chef Pierre Négrevergne. L’homme est fort sympathique, aimable, accueillant, et ce qui ne gâte rien, talentueux. Son restaurant lui ressemble dans un style confortable, plein de charme dans la discrétion et surtout, les beaux jours venus, sa terrasse ombragée ouverte sur une petite place emplie de platanes qui lui donne un je ne sais quoi de provençal.

Pas de frime dans cette maison, pas de circonvolutions de langage dans la carte, pas d’écrans de fumée azotée, ou autre, dans l’assiette. Du sérieux, du soigné, du traditionnel éclairé par des touches personnelles dont il a le secret. Pour la confection des plats, Pierre Négrevergne possède une exigence peu commune, qui a toujours été son identité. Il cherche, fouille, déniche les meilleurs produits tant en légumes avec Annie Bertin, qu’en vins, poissons, fruits, produits laitiers et viandes sans non plus se gargariser de produits dits de luxe, à l’exception de la truffe en saison à qui il voue un amour sans limites.

Les assiettes sont évidentes dans leur construction, limpides dans les alliances des produits, riches dans les différentes saveurs, délicieuses et délicates pour la majorité d’entre elles. Dés l’amuse-bouche, soigné, précis, goûteux, on a compris le travail du chef et que l’on va se régaler : un simple Velouté de courgettes, crème légère, accompagné d’un aérien feuilleté au sésame. C’est tout lui.

Crème de petits pois, langoustines rôties, en un velouté chaud, savoureux, et les langoustines pour un accord parfait.
Lieu jaune, chorizo, jus de crustacés, cocotte de légumes d’Annie Bertin (betteraves, oignons, blettes, carottes, courgettes) servis à part, un plat riche, puissant, classique dans la force des saveurs et dans la texture du jus.
Paris-Brest, le must de la maison, on peut traverser Paris pour le voir car il est beau dans sa forme d’éclair allongé, et pour goûter sa pâte à chou bien croquante et son appareil d’une richesse et d’un goût plus que parfait. Un Paris-Brest, omniprésent en ce moment et donc un peu galvaudé, parmi les meilleurs de la capitale.

Pour accompagner ces mets, il faut tester les vins que Pierre Négrevergne met lui-même au point chez des vignerons amis et bien sélectionnés. Sur place, il fait ses vins dans quelques régions qu’il affectionne. Ainsi, le Rosé n°6 est bien construit à base de Cinsault et Grenache, au Château Sainte-Croix à Carcès en Provence. Un vin agréable mais un peu neutre (6 € le verre). Sa réussite est un Bourgogne, Rouge n°5, assemblé au Domaine Champy, qui offre une belle expression du Pinot Noir à partir de différentes parcelles
(8 € le verre).

C’est tout le talent et la volonté farouche de cet homme qui veut bien faire et fait bien, avec cette sincérité à tous les niveaux de son travail et cette fidélité à une certaine idée de la cuisine française. Il est d’ailleurs de plus en plus impliqué dans Les Maîtres Restaurateurs qui continuent de plus belle le combat pour mettre en avant des chefs qui font vraiment la cuisine et à base de produits frais.

Pierre Négrevergne maintient ce cap avec détermination en proposant une belle cuisine soignée, goûteuse, claire, avec des alliances qui en font tout le charme. Une valeur sûre et rassurante. Une cuisine d’étoilé sans l’étoile… pour l’instant.

La Terrasse Mirabeau
5, place de Barcelone
75016 Paris
Tél : 01 42 24 41 51
www.terrasse-mirabeau.com
Fermé samedi & dimanche
M° : Mirabeau
Voiturier
Menu : 49 €, avec 3 plats à choisir dans la carte.
55 € avec un verre de vin, café et mignardises
Carte : 65 € environ
Patrick Faus

Coup de Cœur de Guillaume Musso

Coup de Cœur de Guillaume Musso

31/03/2014
Vidéo pour Terre de Chefs

Vidéo pour Terre de Chefs

17/02/2014

Avec Alexandre Polmard

Le Petit Futé 2014

Le Petit Futé 2014

17/01/2014

L'avis du Petit futé sur LA TERRASSE MIRABEAU :

Depuis qu'il est à la tête de cette Terrasse Mirabeau, Pierre Négrevergne a su attirer l'attention et s'attacher une clientèle d'inconditionnels. L'adresse est chic, le décor sobre, élégant et de bon goût. Un tout que vient couronner une terrasse ouverte à la belle saison. Côté cuisine, place aux valeurs du terroir avec comme spécialité majeure le pâté en croûte de canard au foie gras, que s'arrachent les fins connaisseurs. À découvrir aussi la cocotte de chipirons au chorizo, la daurade de Bretagne poêlée ou les étonnants pieds de cochon désossés et panés au homard et servis avec une purée de topinambours. La carte des desserts fait preuve d'originalité, et l'on y retrouve aussi quelques saveurs d'antan, avec une brioche façon pain perdu, fruits marinés à l'eau-de-vie et une gaufre cuite à la minute, poires du verger caramélisées au beurre salé. Selon les saisons les menus changent, ainsi, il existe par exemple le menu Automne jusqu'à fin octobre avec un large choix de produits à vous faire frémir !

Tenez-vous au courant